Le site institutionnel de la Fédération Nationale de la Pêche en France

Accéder au site

generationpeche.fr – Toute l’actu de la pêche en France

Accéder au site

Trouvez les informations pêche de votre département

Accéder au site

cartedepeche.fr - Le site officiel pour obtenir la carte de pêche de votre association agréée

Accéder au site
> Protéger

Protéger

La Fédération de Pêche et de Protection du Milieu Aquatique du Territoire de Belfort, association reconnue d'utilité publique, a parmi ces missions principales, la charge de mettre en œuvre une politique de gestions et de protections des milieux aquatiques.

Orientations de gestion

La Fédération définie des orientations de gestions des ressources piscicoles en adéquation avec les milieux. Elle veille à la réalisation d'une gestion coordonnée et équilibrée par les associations départementales (AAPPMA). Cette démarche s’inscrit et s’intègre en appui du Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) de l’Allan.

.

Prévention des pollutions :

La Fédération se porte systématiquement partie civile en cas de pollution grave, nécessitant des poursuites pour une remise en état des milieux ou une mesure compensatoire.

Travaux de valorisation des peuplements piscicoles :

La Fédération effectue des travaux et des études afin de mieux appréhender, valoriser et protéger les peuplements piscicoles et leurs milieux. Pour ce faire, elle réalise des suivis, via des pêches électriques.

Elle identifie les zones de frayères à protéger et/ou à restaurer. Elle définit et priorise des projets de restauration morphologique des cours d'eau (diversification des habitats, recharge en alluvions, restauration de la continuité écologique) et d’aménagement de milieux humides annexes.

Coordination des actions :

La Fédération coordonne les activités de nos sociétés de pêche (AAPPMA) en leur apportant un soutien technique, financier et administratif.

Mesures de gestions et de protections

L’ensemble des mesures de gestions et de protections est décrit dans le Plan Départemental pour la Protection des milieux aquatiques et la Gestion des ressources piscicoles (P.D.P.G.).

Le P.D.P.G.)est un document technique de diagnostic des eaux libres (cours d'eau et plans d'eau traversés par ceux-ci) et des peuplements piscicoles avec pour conclusions des propositions d'actions et des propositions de gestions piscicoles.

Ses objectifs :

Ce document a pour objectifs d’améliorer la protection des milieux mais aussi de définir les projets de restauration avec le meilleur ratio coûts/gains écologiques vis-à-vis de l’état des eaux superficielles et des peuplements piscicoles. Enfin, il se doit de proposer des modes de gestions permettant une adéquation entre halieutisme et préservation des peuplements.

Ces modes de gestions ne s’appuient pas seulement sur le recours aux empoissonnements mais aussi sur la réglementation de la pêche et l’usage du no-kill.

Le PDPG propose ainsi logiquement une gestion patrimoniale sur les secteurs préservés et peu perturbés, là où naturellement l’halieutisme peut être satisfait raisonnablement et où les empoissonnements induisent sur les populations naturelles des pollutions génétiques, des surdensités et des risques de transmissions de pathogènes.

Les empoissonnements y sont à proscrire

Les milieux en bon état dans le Territoire de Belfort se réduisent fortement, toutes atteintes risquant de les perturber, ils sont donc à préserver d'urgence.

Sur les secteurs peu perturbés à très perturbés, une gestion raisonnée est préconisée, à savoir le recourt aux empoissonnements, en veillant toutefois à ne pas induire des pollutions génétiques, des surdensités et en limitant les risques de transmissions de pathogènes.

Les espèces naturellement présentes sont alors à protéger en complément via une limitation ou une interdiction des captures. (Exemple : empoissonnements de Truites arc en ciel mais interdiction de capture de la Truite fario. empoissonnements de Truite fario ‟ de souche ” au stade 0-1+ en soutient sans capture possible).

Sur ces secteurs, ce mode de gestion doit s’accompagner de projets de restaurations.

Sur les secteurs dégradés ‟isolés” sans retour possible à court terme (5 ans), une gestion d’usage sera acceptée, à savoir la satisfaction de l’halieutisme en priorité. Les espèces naturelles pourront être soutenues par des empoissonnements directs puis capturées. (Exemple : Empoissonnements de Truite fario ‟ de souche ” de taille et captures autorisés).

Sur ces secteurs, les projets sont à limiter sauf opportunités majeures en raison du ratio coûts/bénéfices défavorable.

Pourquoi le PDPG ?

L'Article L 433-3 du Code de l'Environnement instaure une obligation de gestion en contre partie de l'usage du droit de pêche et l'établissement d'un plan de gestion pour l'ensemble des détenteurs du droit de pêche (A.A.P.P.M.A., particuliers...).

Ceci permet de confronter les demandes des pêcheurs à la réalité écologique du milieu, afin de pérenniser l'équilibre fragile entre l'activité pêche et la préservation du patrimoine piscicole.

Le PDPG, établit par la Fédération, s’impose alors aux AAPPMA afin d’assurer la coordination et la cohérence entre les différents plans de gestions du département.

Il permet d'offrir un document de référence à l'ensemble des gestionnaires, administrations et collectivités locales en terme de recensement et d'identification des perturbations des cours d'eau du département.

Celles-ci peuvent alors s’y appuyer pour encadrer les plans de gestions des autres détenteurs de droits de pêches du département non associés aux AAPPMA.

Quelle est la méthode ?

Détermination des contextes (unités géographiques de gestion)

Ces contextes correspondent aux secteurs ou sous-secteurs (sections de cours d’eau et leurs bassins versants) affichant des peuplements homogènes caractéristiques basés sur des espèces repères et d’accompagnement.

Trois types de contextes :

Contexte Espèce repère
Salmonicole Truite Fario
Intermédiaire Truites Fario/Brochet ou espèces d'accompagnement
Cyprinicole Brochet

Ces contextes ne sont pas basés sur les peuplements en place biaisés par les dégradations et les empoissonnements mais sur les peuplements théoriques.

Une fois ce premier découpage réalisé, il s’agit d’estimer si la ou les espèce(s) repère(s) et d’accompagnement peuvent y assurer l’ensemble des fonctions de leur cycle biologique (éclosion, croissance, reproduction).

Diagnostic de l'état du milieu

Réalisé à partir des données à disposition et de nouvelles investigations sur le terrain. Il est déterminé en procédant à une analyse des facteurs limitants (faible pente, granulométrie impropre à la reproduction, recalibrage connexe au remembrement, rejets polluants, débits réservés non respectés, seuils, ...)

Ainsi chaque contexte est défini comme Conforme, Perturbé ou Dégradé, en fonction de l'impact des facteurs limitants sur les phases du cycle vital de l'espèce repère.

Les propositions d'actions nécessaires

Les actions à engager peuvent être de diverses natures et de la compétence de plusieurs organismes en plus de la Fédération et des AAPPMA (administrations, D.D.T ou Agence Française pour la Biodiversité concernant le respect de la police de l'eau), des collectivités (station d'épuration, etc).

Elles font appel aux projets de restaurations morphologiques et de continuités, à la gestion des empoissonnements, à la gestion de la ripisylve, à la maîtrise foncière, aux activités agricoles, à la protection des milieux par la surveillance, à la communication et à la sensibilisation ; à l’acquisition de connaissances supplémentaires….

Bilan pour le département

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!EN CONSTRUCTION!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Mettre le bilan territoire de Belfort !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Notre programme d'intervention dépend principalement de notre Plan Départemental pour la Protection du milieu aquatique et la Gestion des ressources piscicoles (PDPG).

Nos interventions visent donc dans un premier temps :

  • la gestion des populations de truites fario,
  • la restauration de la continuité écologique.
  • la gestion des populations de brochets
  • la protection des populations d'écrevisses à pattes blanches en ici nos interventions premières !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

La fraie de la truite Fario

La fraie du brochet